Porto Vecchio, Corse

Porto Vecchio, Corse le 11 août 2012

Mardi 8 août, nous avons passé une journée sur une île de Sardaigne, l’isola Spargi, près de la plus grande des îles sardes, l’île Maddalena. Petite île sans habitation, rocheuse et accidentée, et faisant partie d’une réserve naturelle ( mouillage payant d’ailleurs, en espérant que les taxes récoltées contribuent réellement à la préservation de l’îlot, très fréquenté par les plaisanciers ).
Nous avons honnêtement profité du lieu le soir, lorsque les jet-skis et les bateaux à moteur vrombissants et peu soucieux de la houle et du bruit qu’ils procurent sont rentrés a casa.
Le lendemain, motivés pour arriver dans les premiers aux îles Lavezzi, nous avons levé l’ancre vers 8h30 et avec un bon vent porteur, nous sommes parvenus jusqu’aux Lavezzi 1h30 après avec des pointes à 14 nœuds. Quel plaisir de surfer sur les vagues ! L’île présente d’énormes blocs de granit gris, polis par l’érosion marine. Des langues de sable blanc s’étirent ça et là et tranchent avec l’ensemble minéral. C’est très beau. Notre motivation matinale est récompensée : nous jetons l’ancre à quelques mètres des roches et plongeons dans une eau à 27 degrés, claire, calme et poissonneuse. Sur l’île, une petite pyramide appelée La Sémillante commémore le naufrage de 1855, au cours duquel 750 personnes perdirent la vie. Les enfants courent jusqu’à perdre haleine à travers les sentiers odorants de l’île.
L’île est connue pour ses mérous, que nous ne verrons pas. Il faut plonger avec des bouteilles !

20120811-150512.jpg

20120811-150537.jpg

Le soir, nous avons filé jusqu’à la baie de Rondinara, dans le golfe de Sant’Amanza, sud-est de la Corse. Déjà beaucoup de bateaux au mouillage et se trouver une place n’est pas une mince affaire ! Le capitaine veille au vent qui nous pousse sur les bateaux, au fond de l’eau qu’il souhaiterait sablonneux pour une meilleure accroche de l’ancre et pour éviter d’arracher la posidonie ( herbe marine indispensable à l’oxygénation de la Méditerranée, rien que ça ! ).
En plus d’offrir un abri total, Rondinara est une très jolie baie. L’eau est si claire que l’on croit avoir pieds alors qu’il y a encore un bon mètre en dessous ! Beaucoup d’italiens fréquentent le coin, des bateaux allemands et anglais aussi. Un Cormoran plonge avec agilité sous l’eau pour satisfaire son appétit. On a satisfait le nôtre grâce à Clément et sa brioche et à Mathis et ses crêpes !!!
L’eau potable vient à manquer et il faudra envisager d’accoster à Porto Vecchio le lendemain.

20120811-152302.jpg

20120811-152320.jpg

20120811-152347.jpg

20120811-152353.jpg

Nous avions envisagé une halte sur les îles Cerbicales, groupe d’îles à moins d’1 M de la côte au sud de l’entrée du golfe de Porto-Vecchio, mais cette réserve naturelle ne permet pas le débarquement du 1er avril au 31 août. Respect.
Le samedi 11, urgence ! Nous n’avons presque plus de vivres ! Deux solutions : on passe à l’abordage du premier yacht en arborant le pavillon des pirates pour rafler toute nourriture et eau, ou l’on plante l’ancre dans une baie à proximité du port de Porto Vecchio pour dévaliser la première supérette du coin. Bon, on a choisi la deuxième solution, une pointe de civilité ne fait pas de mal !

20120811-153053.jpg

20120811-153107.jpg

20120811-153114.jpg
Porto-Vecchio est une jolie ville, bâtie par les gênois, sur la même configuration que Bonifacio ( ville haute avec ses remparts, sa porte gênoise caractéristique, son bastion ). On aperçoit des marais salants derrière la marina, toujours en activité et qui lui ont valu le surnom de « Cité du sel ». Nous avons ressenti une pression touristique plus intense qu’à Bonifacio ( il paraît que la population passe de 10 600 à près de 100 000 en été ), pas étonnant qu’on s’est sentis un peu bousculés, parmi tous ces touristes dont nous faisons partie ! La Ville Haute, blottie autour de la jolie place de l’église, nous accueille avec ses commerces, ses terrasses … À l’entrée de la marina est d’ailleurs inscrit : « Ben vinuti in Purti Vecchju ! ». Nous avons appris par la même occasion que 2 étapes du Tour de France 2013 étaient prévues sur l’île de beauté, dont l’une sera Bastia-Ajaccio et qu’une athlète originaire de Porto-Vecchio venait d’obtenir une médaille de bronze aux J.O. de Londres.
Un super restaurant aux spécialités corses avec une terrasse surplombant les marais salants et le port a fini de combler nos papilles. Nous avons été bercés par les chansons de I Muvrini qui se produisaient le soir même à Porto-Vecchio jusqu’à minuit. Sans les enfants, nous aurions tenté d’acheter des places (c’était encore possible !), mais le concert ne commençait qu’à 22h et le lieu se trouvait à un bon kilomètre du port ! Difficile pour Yohan surtout !

Lundi 13 août, nous avons accueilli à bord des copains et leurs enfants pour notre plus grande joie à tous. Clément a retrouvé Paco et Simon, Mathis Lili-Rose et Yohan Élie. Lucille, la benjamine, à fêté ses 10 mois sur Liladhoc ! Nous sommes partis nous baigner dans le golfe de San Ciprianu, grande baie juste au nord de l’entrée de Porto-Vecchio. Les gros rochers rouges de l’île de Cornuta et la petite île de San Ciprianu nous entouraient et ont donné un but à atteindre en canoë pour les plus grands entre deux plongeons dans les eaux claires et chaudes de la baie.

20120814-101636.jpg

20120814-101650.jpg

20120814-101659.jpg
La gestion de 11 personnes à bord de Liladhoc était une grande première – vue son jeune âge – et la bonne humeur a fait le reste !
Bonne continuation à toute la famille et rendez-vous en 2014 pour un retour en Corse pour un programme randonnées au cœur de La Corse avec vous !

3 commentaires sur « Porto Vecchio, Corse »

  1. Je vois que Porto vecchio vous passionne. Quand reprenez-vous la route? Passez-vous par Bastia? Nous n’avons plus de portable, la cousine est partie. Il nous reste le téléphone fixe et internet. Bisous. Jacqueline

  2. Super d’avoir retrouvé la famille de Paco. Bonne visite de Bastia. A bientôt sur le blog! bisous. Papa maman papé mamie François Martine.

  3. Pour la plongée bouteille, je connais un excellent moniteur qui peut exercer dans n’importe quelle mer du globe 🙂 C’est loupé pour la corse, mais je reste sur le qui-vive pour la suite de vos aventures !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :