Las Palmas, Les Canaries

Gran Canaria, Les Canaries le 27 octobre 2012

Après avoir passé quelques heures au port de Corralejo, à Fuerteventura, à 2 milles de la isla de Los Lobos, pour l’avitaillement et une connexion wifi, nous avons levé l’ancre en fin d’après-midi pour Tenerife. Seulement, voilà. Nous attendions des vents au 230° qui ont tourné dans la nuit au 270°. Liladhoc a fait ce qu’il a pu pour remonter au vent, mais a baissé les voiles pour se dérouter plus au sud. Nous avons été contraints de modifier notre destination et sommes arrivés au petit matin à Gran Canaria. Le port de Las Palmas a longtemps eu la réputation d’être sale et pollué, sujet aux remous des navires de commerce. Il valait mieux l’éviter. La situation a un peu changé et il attire de plus en plus de monde. C’est peut-être dû au choix de Puerto de Las Palmas comme départ de l’Atlantic Rally for Cruisers (ARC) qui a permis une prise de conscience de l’intérêt d’accueillir des bateaux de plaisance. Cela dit, les quelques cafards aperçus sur le quai, l’omniprésence des chats errants n’hésitant pas à monter sur les bateaux à l’occasion, les odeurs de la ville et les pendilles boueuses et vermoulues que nous avons relevées pour nous amarrer, nous portent à croire qu’il y a encore du boulot côté hygiène.
Ce serait en revanche dommage de se limiter à ce jugement hâtif car l’île recèle de paysages magnifiques et variés.

20121030-091520.jpg

20121030-091531.jpg

20121030-091540.jpg

20121030-091548.jpg

Après-midi du 24 octobre

Las Palmas, capitale de Gran Canaria, est la seule véritable grande ville des Canaries. Son nom viendrait des nombreux palmiers qui y poussent de tout temps. Après avoir arpenté l’avenue principale sur 2 km environs, nous sommes entrés dans la vieille ville de Las Palmas, le quartier colonial de Vegueta. Sur la place Santa Ana, se trouve un palais du XVIè siècle et des statues de bronze représentant des chiens, rappelant ainsi l’étymologie supposée du nom de l’île. Les premiers aborigènes ayant habité l’île, les Guanches, élevaient de nombreux chiens « canis » en latin, d’où « Canaria ». La cathédrale Santa Ana est très belle.

20121030-091748.jpg

20121030-091859.jpg

20121030-091816.jpg

20121030-091912.jpg

20121030-091930.jpg

20121030-091808.jpg

La visite de la casa de Colón, composée de plusieurs maisons des XVè et XVIè où Christophe Colomb himself aurait séjourné, en 1492, avant de se diriger vers le Nouveau Monde, nous a beaucoup plu. Le musée est consacré aux grandes découvertes.

20121030-092101.jpg

20121030-092111.jpg
J’accompagne Christophe Colomb sur La Niña !

20121030-092251.jpg

20121030-092238.jpg
Comment, un globe terrestre qui ne représente pas l’Amérique !!!

20121030-092432.jpg

Nous sommes rentrés au port tard dans la soirée en passant par la grande rue piétonne de Las Palmas, où le shopping s’imposait pour la plus grande joie du capitaine ( je plaisante, il a horreur de ça ! ).

25 et 26 octobre

Nous avons loué une voiture pendant deux jours. Nous avons visité le nord-ouest le premier jour et le sud-est le deuxième.
Gran Canaria est riche d’une nature variée : étendues désertiques en bord de mer, villages de pêcheurs comme Puerto de Las Nieves ou canyons escarpés au centre. Tout le versant ouest de l’île ne bénéficie pas de voie rapide, et nous avons avalé des lacets et des lacets pour passer d’un village à l’autre et perdu du temps à serpenter de vallée en vallée. En revanche : une vue à couper le souffle !

20121030-092613.jpg

20121030-092621.jpg

20121030-092642.jpg

20121030-092650.jpg

20121030-092709.jpgAgaete, Puerto de Las Nieves. Mathis a fait la bise à la religieuse qui se tenait à l’entrée de l’église de la Ermita de Las Nieves qui avait visiblement craqué pour lui ( future vocation ??!).

Nous avons dégusté du poisson frais à la plancha dans un petit restaurant au bord du port de pêcheurs, on s’est régalés !!!

20121030-092900.jpg

20121030-092918.jpg

20121030-092910.jpg

20121030-092932.jpg
Gáldar, 400 m d’altitude. Nous avons visité le musée et parc archéologique de la cueva pintada, une grotte peinte par les premiers aborigènes qui peuplaient l’île au XIIè, XIIIè siècle, les Guanches. Photos interdites dans le site ! On découvre le reste d’un village primitif et ses habitations reconstituées. Une grotte peinte, creusée dans le tuf volcanique et protégée de l’humidité par des parois de verre, est une grande découverte archéologique. Les dessins naïfs et de formes géométriques ne ressemblent en rien aux peintures rupestres des grottes de Lascaux mais les outils et les substances polychromes utilisées pour les réaliser sont les mêmes !!! Les documentaires projetés sur écran sont très pédagogiques, on s’y croirait ! Les maisons troglodytes, anciennes habitations des Guanches, s’aperçoivent dans les hauteurs, comme à Artenara. Certains paysans gran-canariens continuent d’habiter sous des abris rocheux qu’ils aménagent aujourd’hui.

20121030-093142.jpg

20121030-093153.jpg

20121030-093203.jpg

20121030-093226.jpg

20121030-093215.jpg

20121030-093248.jpg

20121030-093312.jpg

20121030-093235.jpg

Au centre de Gran Canaria, le massif montagneux et volcanique de la Cumbre descend en pentes régulières, on longe des ravins et des canyons vertigineux, dignes du Grand Ouest américain. De part et d’autre de La Cumbre, les paysages sont contrastés entre le nord, soumis aux alizés et souvent couverts de nuages ( dans les hauteurs, nous sommes descendus jusqu’à 16°C ! ), et le sud aride ( jusqu’à 28°C ).

20121030-093741.jpg

20121030-093751.jpg

20121030-093804.jpg

20121030-093826.jpg

20121030-093845.jpg

20121030-093855.jpg

20121030-093906.jpg

Le parc naturel de Tamabada. Superbe pinède, l’un des 2 parcs naturels de Gran Canaria. Splendide. Dommage que le temps nous manque et que les nuages s’accrochent, car de bons débuts de randonnées s’offrent à nous.

20121030-094122.jpg

20121030-094145.jpg

20121030-094200.jpg
Puerto de Mogán, port ultra touristique exagérément surnommé  » la petite Venise » car traversé par des petits ponts fleuris. Cette côte sauvage autrefois subit a priori le même sort que le reste de la côte sud de l’île. Les grues creusent la montagne pour construire des complexes hôteliers imposants. Nous avons dîné dans un restaurant tenu par des italiens. Quel plaisir d’entendre de nouveau cette langue chantante et de pouvoir converser un peu ! Un des serveurs ressemblaient à l’un des acteurs de « tous les soleils » !

20121030-094323.jpg

20121030-094335.jpg

20121030-094344.jpg

20121030-094409.jpg

Sud de l’île, dunes de Maspalomas, étendue de sables marins de plus de 6 kms. Petite nostalgie en pensant à notre Dune du Pilat ! …
Beaucoup d’Allemands, de Suédois, d’Anglais. Les plus blancs viennent d’arriver et croisent les bronzés qui repartent.

20121030-094516.jpg

20121030-094529.jpg

20121030-094548.jpg

20121030-094553.jpg

20121030-094606.jpg

La route qui mène au centre de l’île nous fait traverser des oasis de verdure, des canyons dignes des grands westerns et des petits villages typiques. Parmi eux, Arteara, blotti au cœur d’une palmeraie que nous avons découvert à dos de dromadaire, et Fataga, niché au fond d’un  » barranco » ( ravin ) . Yohan croyait que les oasis en question étaient les lieux de fabrication des bouteilles de jus de fruits du même nom !!!

20121030-094803.jpg

20121030-094817.jpg

20121030-094843.jpg

20121030-094900.jpg

20121030-094910.jpg

20121030-094921.jpg

20121030-094932.jpg

20121030-094956.jpg

20121030-095017.jpg

20121030-095032.jpg

20121030-095047.jpg

Agüimes. Ancien domaine des évêques des Canaries. À l’écart du tourisme de masse, les rues parsemées de sculptures invitent à la détente et aux mises en scène !

20121030-095200.jpg

20121030-095206.jpg

20121030-095223.jpg

20121030-095242.jpg

20121030-095300.jpg

20121030-095310.jpg

20121030-095317.jpg

27 octobre

 » La patience est l’art d’espérer », notre colis n’est toujours pas arrivé à la marina Rubicón de Lanzarote. Les deux problèmes du départ restent irrésolus : la télécommande du pilote automatique ne fonctionne toujours pas et l’amplificateur de wifi attend son remplaçant, qui se balade dans la nature, entre La Grande Motte et Lanzarote.
Les vents semblent nous donner une ouverture pour continuer jusqu’au sud de Tenerife avant l’avis de coup de vent de 35 nœuds annoncé. Nous avons quitté le port et ses blattes pour ancrer face à la plage à l’extérieur. Les participants de l’ARC arrivent dans la marina les uns après les autres et sont prioritaires. Nous longeons la digue tranquillement jusqu’à la sortie du port. Le mouillage à côté semble sympa. Le capitaine a changé d’ancre principale qui s’était vrillée lors du mouillage au port de Corraleja, face à l’île de Los Lobos. Nous avons rattrapé les cours de Cned et piqué le bouillis pour recadrer les moussaillons qui avaient tôt fait de goûter aux jours fériés ! Clément a trouvé une citation qui illustre le propos :  » Les profs, c’est comme les bébés, ils croient qu’en criant, ils vont avoir tout ce qu’ils veulent ! ». Et comme il accuse un petit retard pour les cours de musique, il en rajoute :  » On dit que Mozart est mort, pourtant, quand j’ouvre le frigo, Mozzarela ( Mozart est là )! » Lol, mon fils. Cela dit, les premiers résultats des évaluations de 4 ème et de CM1 sont encourageants et l’on sait bien que l’école reste secondaire pendant cette année de découvertes.
Côté sport, Clément et Éric font régulièrement leur footing ( un avantage au capitaine sur chemins vallonnés, au plus jeune sur le plat ! ), Mathis nage beaucoup, fait du canoë et de la trottinette – il s’en est achetée une de compét´ avec ses économies -, Yohan court tout le temps, a une endurance qui nous étonne, et la femme du capitaine fait un peu de gras, en manque de Taïso et d’équitation ! Heureusement, on marche beaucoup et on nage ! Une halte au grand Décathlon de Las Palmas a été l’occasion d’acheter deux fusils de pêche pour Éric et Clément. On attend les résultats avec impatience !!! La pêche à la ligne n’ayant rien donné, on espère une dégustation prochaine de sars, poissons perroquets, rascasses, rougets et mérous !!!

Après téléchargement des cartes météorologiques, nous décidons de partir pour Tenerife le dimanche 28 octobre au petit matin. Nous laissons Gran Canaria fêter Halloween sans nous.
Petite consolation pendant cette nav´ qui s’annonçait agitée : on a pêché notre première bonite !!!

20121030-095640.jpg

20121030-095701.jpg

20121030-095650.jpg

Un avis sur “Las Palmas, Les Canaries

Répondre à Carine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :