Tenerife, Les Canaries

Liladhoc se repose à la marina de San Miguel, avec vue sur le golf et les volcans.

20121101-130003.jpg
Tenerife, Les Canaries, le 1er novembre 2012

Déjà novembre ! On devrait grelotter en Gironde où le froid s’est semble t-il bien installé ! Même si la pluie ne nous laisse que peu de répit, il fait tout de même bon sous nos latitudes ! Les alizés constants maintiennent en effet Tenerife à des températures comprises entre 25° et 30°C toute l’année !

Après 60 M parcourus et 12h de navigation avec vent de face et mer chaotique, nous sommes parvenus jusqu’à la Marina San Miguel ( Puerto Amarilla ) en ayant réussi à remonter au vent ! Merci Liladhoc !

Nous sommes amarrés à côté d’ Ulys, un beau Maramu dans lequel logent Harry et Cécile et leur adorable petite Leah, 2ans et demi. Nous avons été invités à bord pour un apéritif, l’intérieur en bois verni est chaleureux et de toute beauté. Harry, ingénieur en aéronautique, a remanié, entre autres, sa table de carré pour qu’elle s’abaisse et qu’elle se relève à l’aide de vérins hydrauliques afin de la transformer en lit !

La marina San Miguel, située au nord-ouest de l’île, est un peu excentrée, une voiture s’avère nécessaire pour tout.

« The yellow submarine, the yellow submarine … »
Les Beatles n’ont rien à voir dans cette histoire, j’espère seulement que les poissons n’ont pas peur en le voyant surgir !

20121101-194839.jpg
29 et 30 octobre

Depuis notre départ de Gran Canaria, la pluie ne nous quitte pas ( on a vite perdu l’habitude ! ) et nous profitons d’une journée d’accalmie pour monter jusqu’au parc du Teide, classé au Patrimoine mondial de l’Humanité, ce sommet volcanique de 3718 m, point culminant des îles Canaries et de l’Espagne. Pour la plus grande joie des enfants, nous avons pris le téléphérique qui nous a montés en une dizaine de minutes à environ 3500m. Le reste est à faire à pied, avec un équipement béton et une autorisation spéciale. Le froid et le vent nous ont saisis à l’arrivée et nous ont fait prendre conscience que l’on était équipés comme des touristes ! Yohan n’a jamais voulu continuer sur le sentier pédestre. Quelle tête de pioche ! Pas assez couvert, il est resté à l’abri du vent et nous nous sommes relayés pour la petite balade ! Le ressenti était à 3°C seulement ! Ça caille, comme on dit chez nous ! Mais c’est magnifique ! Las Cañadas, le Pico del Teide et le Pico Viejo sont des cratères géants, les couleurs dues au fer et au soufre tranchent avec le basalte et les plantes ( si, si, il y en a ! ) qui poussent à travers les roches volcaniques dont une variété de genêt. Le Teide doit être aussi très beau en hiver, lorsqu’il est couvert de neige ! Dernière éruption : 1909 ! … Pas si ancien que cela ! Il paraît que la fréquence des éruptions est du domaine du siècle, la probabilité d’une prochaine éruption augmente donc au fil des années … Ça sent le soufre tout ça !!! Vamos !

20121101-195017.jpg

20121101-195040.jpg

20121101-195059.jpg

20121101-195124.jpg

20121101-195141.jpg

20121101-195051.jpg

20121101-195110.jpg
Attention, le premier qui bouge …

20121101-195841.jpg
Un chien canarien sauvage et squelettique attiré par les bonnes odeurs du restaurant.

20121101-200007.jpg

La Orotava est un village calme et joli ( ça se mérite, les lacets et la montée n’en finissaient plus ! ). La Seat Corolla consomme un peu, heureusement, le 95 sans plomb est à 1,10€/L. Une balade à travers la vieille ville nous a fait découvrir des édifices du XVIIème et XVIIIème siècles avec les balcons en bois sculptés.

20121101-221024.jpg

20121101-221011.jpg

20121101-220951.jpg

20121102-111137.jpg
La Casa los balcones date de 1632 et j’ai craqué pour le patio intérieur ! Elle abrite une école de broderie et une épicerie artisanale plutôt alléchante … On a acheté le fameux Mojo dont Clément raffole ( sauce verte à base d’huile, d’ail, de persil et de piment ). On a goûté du miel de palme et de la confiture de cactus.

20121102-111319.jpg

20121102-111330.jpg

20121102-111358.jpg
L’ouest de l’île. Icod de los Vinos. Beaucoup de vigne ( le vin blanc de Madère est léger et bon ! le rouge, on n’a pas goûté ! ), de bananeraies et des Aloès Vera, installés en terrasses. Icod est un village historique entouré de maisons au style canarien et offre à la vue des touristes éberlués le fameux Dragonnier, arbre original et majestueux, de 16m de haut, 20 m de circonférence et âgé apparemment de près de 800 ans ! L’histoire ( en fait, il y en a plusieurs ! ), – disons celle qui me plaît le plus -, raconte que le dragon aux cent têtes, après avoir été décapité par Héraclès, aurait vu son sang converger au dessus des Canaries et de là serait né le Dragonnier, l’arbre aux cent têtes … C’est beau, non, la mythologie ?!

20121102-111525.jpg

20121102-111542.jpg

20121102-111549.jpg

20121102-111559.jpg

20121102-111606.jpg

20121102-111621.jpg
Masca. Petit village perché à 400 m d’altitude. Adorable !!! Les maisons sont fabriquées avec le tuf des volcans. Beaucoup de végétation !

20121102-111729.jpg

20121102-111736.jpg

20121102-111804.jpg

20121102-111743.jpg

20121102-111752.jpg

20121102-111819.jpg

20121102-111849.jpg

20121102-111911.jpg

20121102-111922.jpg

20121102-111935.jpg

20121102-111952.jpg

20121102-112038.jpg

20121102-112106.jpg

20121102-112124.jpg

20121102-112142.jpg

20121102-112152.jpg

20121102-112203.jpg

20121102-112222.jpg

20121102-112239.jpg
San Cristóbal de La laguna. Bon, sous la pluie, c’est galère ! On aurait sûrement apprécié davantage avec le soleil !

20121102-112417.jpg
Santa Cruz de Tenerife , capitale de l’île. Pas franchement touristique ( par rapport au sud de Tenerife, dénaturé en partie par des gros blocs de béton face à la plage ), le nord est fréquenté essentiellement par les autochtones et par les amateurs de shopping version 3D. On s’est contenté de faire les courses au Carrefour et de comparer le MacDo aux Macdo de France et d’ailleurs … Quelques petites touches exotiques diffèrent à chaque fois, mais bon, on n’est pas spécialistes, on préfère les bons restos de poissons !

Le 1er novembre, nous avons bichonné Liladhoc pour qu’il soit tout propre, tout beau. Il semblait content que l’on se soit bien occupé de lui avant notre départ pour La Gomera.
Nous commençons à préparer notre séjour au Sénégal, nous actualisons notre boîte mails, discutons sur skype avec la famille et les amis, et … pestons contre notre colis avec l’amplificateur wifi qui a été refusé par la marina Rubicón à cause de la taxe de douane qui s’élevait à 65€ !!! Outremer se dépatouille et nous la réexpédiera en Martinique, où ils ont un correspondant sûr. En attendant, on a acheté une petite antenne qui n’est pas des plus efficaces, mais bon.
Le vent souffle encore, mais moins fort, la houle fait le dos rond, mais s’allonge … C’est dit, on part demain ! Le capitaine a consulté ses fichiers météo et il est temps que l’on descende plus au sud car le mauvais temps semble perdurer et peut-être durablement s’installer. D’après Beau-Papa, nous sommes à 2359 km de Bordeaux !!! Et nous qui nous sommes crus au bout du monde !!!
Le dernier après-midi, le capitaine a mis sa casquette d’explorateur-bricoleur pour rechercher d’où pouvait provenir cette foutue panne de guindeau … gag ! le mauvais étiquetage du câblage électrique a été découvert après plusieurs heures de recherche !!!
Pendant que les grands bossent, les enfants vaquent de bateau en bateau, Just a Dream avec Louis, Ylang Ylang avec Adrien et nos deux matelots Yohan et Mathis, tous à fond sur leur trottinette. Puis on a vu partir Yohan, trop mignon, avec son petit sac à dos et ses cordes à l’intérieur, en expédition sur les pontons. Nous l’avons laissé partir confiants et attendris. il nous a raconté fièrement qu’il s’était amusé à empêcher les voitures de passer avec sa corde qu’il avait pris soin d’attacher et qu’il tendait comme une barrière dès qu’une voiture arrivait. les conducteurs se sont visiblement prêtés au jeu !!! Heureusement que nous sommes en bout de quai et que la vitesse est limitée. Ne pas se fier à l’eau qui dort … La photo prise à côté d’une voiture de la Guardia Civíl au Tiede a dû lui donner des idées …

L’ambiance est cordiale entre les plaisanciers, ça parle français, espagnol, italien, anglais, allemand, russe ( enfin, pour le russe, je crois ! ). Mélange linguistique sympathique !

Ah ! J’avais oublié : Coco, nouvelle recrue du capitaine pirate ! …

20121102-112558.jpg
… Et Leah, petite invitée à bord, navigatrice sur Ulys, trop chou, qui s’est prise d’affection pour  » les garçons » !

20121102-112656.jpg

2 commentaires sur « Tenerife, Les Canaries »

  1. Superbes ces photos de Tenerife qui me ramènent quelques 17 ans en arrière (premier voyage en amoureux) . Le Teide, le fameux arbre phénoménal, les maison à balcons de bois .. tout cela me revient d’un coup avec beaucoup de plaisir.
    Ravie de voir que vous faites de belles rencontres aussi.
    Yohan change à vue d’oeil !!!!

    On vous embrasse tous .
    Hasta pronto marineros !!!
    Fanny

  2. J’adore les poses de Mathis! Est ce que Clément progresse en espagnol?!!! Ici les vacances s’achèvent bientôt, petits et grands en ont bien profité et les couleurs de l’automne se sont bien installées en 10 jours.Trèès grosses bises à vous tous des Caillard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :