Carriacou, Grenadines de Grenada

Carriacou, Grenadines de Grenada

La population de Carriacou compte aujourd’hui 7000 habitants environ et descend essentiellement des anciens esclaves africains, à peine métissée.
Les anciennes plantations ont été reconverties en cultures et pâturages. L’île se traîne une réputation (justifiée ?) de contrebande d’alcools. Il semble en effet plus aisé de trouver à Carriacou un négoce de spiritueux qu’un poste à carburant !

Tyrell Bay. Mouillage tranquille. Les habitants ne sourient pas et répondent à peine à nos « Hello ». On se promène sur l’île et découvrons de nouveau des superbes villas à balcons, de nouveau des chiens féroces près à nous sauter à la gorge derrière la clôture, de nouveau des arbres fruitiers et des fleurs à profusion.

20130303-175147.jpg

20130303-175410.jpg

Au nord de Tyrell s’ouvre à travers la mangrove un abri anti-cyclone, « the Carenage », que nous découvrons en annexe. Afin de préserver la réserve d’huîtres de palétuviers, le mouillage n’y est autorisé qu’en période de risque cyclonique. On a du mal à imaginer ce que deviennent ces petits paradis en période de cyclones tropicaux, balayant tout sur leur passage. Les épaves des bateaux disséminées nous donnent une idée des conséquences de ces catastrophes naturelles saisonnières.

20130303-175507.jpg

20130303-175523.jpg
Nous passons une nuit paisible et récupératrice après avoir bien ri devant le spectacle enregistré de Florence Foresti !

20130303-175621.jpg
Sandy Island. Pendant les 3/4 d’heure de navigation, Mathis et Yohan jouent aux Kapla et montent des tours vertigineuses avant que ces dernières ne s’écroulent à la première vague de travers, provoquant des fous rire ! Je confectionne du pain agrémenté de raisins secs pendant qu’une lessive tourne, Éric et Clément (qui n’a pas trop envie de bosser son Cned depuis quelques jours, avouons-le) sont dans le cockpit et discutent bateaux et performance (Clément a des contacts mails réguliers avec l’entreprise américaine « GunBoat », son bateau favori, élevé au rang du top du top des Cata de l’univers par notre fils de 13 ans). A l’abri des îles, la navigation est agréable.

20130303-175749.jpg

20130303-175756.jpg

A proximité d’Hillsborough, Sandy Island est un mouillage superbe de jour. Les alizés soufflent à pleins poumons. Il faut être vigilants pour éviter les bancs de coraux et le « reef » en arrivant, puis on admire le spectacle. Le reflet du soleil sur le sable clair fait mal aux yeux.
Le cyclone Yvan est malheureusement passé par là et a arraché pas mal de cocotiers. Il en reste heureusement, l’image typique de l’île tropicale nous rappelle les Tobagos Cays (qui ne sont pas bien loin) !!!

Clément cherche désespérément un endroit pour pêcher les langoustes, mais nos mouillages successifs dans les réserves marines lui interdit ce plaisir. Certains plaisanciers n’en ont cure. Nous ne voulons pas nous mettre hors-la-loi car le risque d’une amende très salée dissuade. Nous serions cependant contents de pêcher quelques poissons mais bredouille nous rentrons bredouille nous restons. Lorsqu’il nous arrive d’avoir « une touche », le poisson lâche à coup sûr avant que l’on ait eu le temps de le remonter !!! Les poissons contaminés par la Ciguatera se situent au niveau de la Guadeloupe et nous avons pourtant une petite marge avant de s’abstenir pour ne pas finir paralysés ou pire encore !

En attendant, notre mets récurrent reste : les pâââtes !
Quelle belle invention ! Tellement pratique en navigation, lorsque les estomacs sont à l’envers, lorsque nous avons toute une ribambelle d’enfants invités sur Liladhoc ou encore lorsqu’il n’y a plus grand-chose dans le réfrigérateur !!!

Jeux dans le carré pendant la sieste de papa et la mise à jour du blog de maman (qui ne peut mettre en ligne, faute de connexion).

20130303-175933.jpg
Branle -bas de combat, moussaillons, à l’abordage !!! Départ pour un snorkeling+jeux sur la playa de Sandy Island !

20130303-180137.jpg

20130303-180159.jpg
Retour de l’équipage et compte-rendu de l’exploration. Clément a vu des langoustes qui le narguaient et des bébés tortues.

Hillsborough, chef-lieu de l’île de Carriacou. Un peu endormie, la ville compte quelques rues bordées de cases ou de vieilles bâtisses dont certaines datent du XVIIIème siècle. Sur l’île se déroulent des grandes régates au cours desquelles les « bateaux-pays » (work-boat) de l’île et des îles voisines s’affrontent.

20130303-180330.jpg

Mardi 26 février

Les formalités de sortie du territoire de Grenadines de Grenada effectuées (l’amabilité des douaniers rivalisant avec celle d’un maton), nous hissons les voiles pour une remontée encore semée d’embûches (style grosses vagues et vent de face, sans compter le courant qui biensûr est toujours en sens opposé à notre direction), nous haïssons ces moments-là, c’est le moment où le Cned n’est pas en mesure d’être assuré par la prof (et par les élèves, qui en rajoutent). A quelque chose, malheur est bon …
75 milles nautiques, cela fait 12 heures environ au près, on the road again ! …

Halte à Bequia, que nous avons plaisir à retrouver, après 35 milles. Un peu moins secoués, vent un peu plus de travers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :