Saint-Barthélémy

Saint-Barthélémy

12 h de navigation vent arrière avec une moyenne de 6 nœuds ( pointes à 15 nœuds sous grains !). Seule la femme du capitaine e eu un mal de mer persistant et a subi cette journée ! … Et pour clôturer le tout, le mouillage dans la rade de Gustavia, la capitale de St.-Barth et le port d’entrée, est particulièrement rouleur, la pluie diluvienne ( mais que fait l’anticyclone des Açores ?!) et on n’a même pas vu Johnny H !!!
Humanes nous rejoint bientôt.

Rade de Gustavia.

20130411-180928.jpg

20130411-180938.jpg

20130411-180957.jpg
Découverte par Christophe Colomb en 1493, l’île porte le nom de son frère. Après avoir été un repère de corsaires, des Normands et des Bretons s’y installent au XVII ème siècle, avant que les Indiens caraïbes ne les massacrent. D’autres colons prennent alors la place des précédents et profitent des butins accumulés par les Corsaires.
L’aridité du climat et l’ingratitude de la terre empêchèrent tout développement agricole de grande envergure et du même coup l’importation d’esclaves noirs.
En 1784, Louis XVI vend l’île à Gustave III, roi de Suède. L’île décline au cours de l’occupation anglaise au XIX ème (épidémies, cyclones, tremblements de terre …) et la concurrence des Îles Vierges fait de l’ombre à St.-Barthélémy. Elle devient un gouffre pour la couronne suédoise et redevient alors française par référendum en 1878. Elle prend son statut de port franc encore en vigueur aujourd’hui.

Saint-Barthélémy, Saint-Barth pour les intimes, est une terre française où les habitants ne paient pas d’impôts ! L’île résiste à toute sorte de tourisme de masse en sélectionnant une clientèle fortunée. Depuis Rockefeller dans les années 60, St.-Barth est un paradis de 25 km² pour milliardaires. Pas de chômage sur cette collectivité d’Outre Mer allergique aux taxes et aux impôts ! Le duty free est intéressant mais … Cela dit, même avec la TVA en moins, ça reste des produits de luxe !

Le mouillage à Gustavia se révèle vraiment rouleur et désagréable. Les jets et hélicos passent continuellement au-dessus de nos têtes. Éric paie le mouillage sur ancre et des baguettes caoutchouc à 1€50. De superbes yachts sont alignés en rang d’oignons dans le port, ainsi que des superbes monocoques qui se préparent pour la régate organisée à St.-Barth sur 4 jours. Les équipages en bermudas/polo Gaastra s’affairent sur le pont en teck.

20130411-181311.jpg
Anse de Colombier. Juste à côté de Gustavia. Classée réserve naturelle, le mouillage sur ancre est interdit sur la zone où des bouées d’amarrage sont installées. Cette réserve a été créée en 1996 et couvre 1200 ha de mer. Il est même nécessaire d’obtenir un permis pour exporter des conques vides !!!
Température de l’eau : 28°C. A nos masques ! Pas grand-chose à voir en fin de compte. Le fond marin de l’anse est abîmé par le raclement des ancres des yachts qui ne se gênent pas pour mouiller, même sur une zone classée réserve naturelle.

20130411-181539.jpg
Les bateaux qui nous entourent sont immenses et luxueux, les annexes nous suffiraient ! Le staff en bermuda et polo briquent les ponts et font des navettes jusqu’à la plage pour déposer les « patrons ».

Terra incognita ! Allons chercher Emma avant de descendre à terre !

20130411-181632.jpg
So much hard, working english instead of swimming in the blue lagoon … Poor Clément !…

20130411-181734.jpg
Dîner en compagnie de l’équipage d’Humanes au grand complet sur Liladhoc. Éric et Steph sont en grande forme, on a bien rigolé !!!

9 avril

8h du matin. Discrètement, on part en annexe avec Nath et Steph pour rejoindre le port de Gustavia à 1 mille et profiter d’un petit déjeuner croissant/café crème face au port. Tous les enfants se réveilleront bientôt. Clément et Mathis assurent en notre absence. Ils travailleront leur Cned sur le cata. Eh oui, la promiscuité a parfois ses limites ! … Et la prise d’autonomie a du bon !

Sous les noms de rue français figurent les anciennes plaques suédoises.

20130411-181839.jpg
Église anglicane

20130411-181917.jpg
Autour du port rectangulaire s’alignent les petites maisons aux toits rouges, le long de quelques rues rectilignes. C’est charmant. On passe du style créole coloré à une architecture nordique aux lignes plus sévères. Gustavia est une petite vitrine de la mode « Made in France » et de nombreux magasins distribuent les marques les plus réputées.

20130411-182010.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :